Faits-divers : une pirogue chavire avec 12 filles

Une pirogue a chaviré ce mardi 14 juillet 2020 au quartier Mandjafa dans la commune du 7ème arrondissement de la ville de N’Djaména avec 12 filles à son bord. Le bilan provisoire est de cinq filles mortes sur place, trois d’entre elles ont survécu et les recherches en cours pour retrouver les 5 autres filles noyées. Ce drame s’est produit aux environs de 8 heures quand les 12 filles vendeuses de manioc veulent traverser l’autre côté de la rive.
L’une survivante de cette embarcation témoigne qu’en principe la pirogue devrait faire deux tours afin de faire traverser un groupe de 6 filles et revenir chercher les autres. « J’ai insisté pour qu’il fasse deux tours mais il a dit qu’il connait la capacité de sa pirogue c’est ainsi nous sommes toutes embarquées. Arrivées en plein milieu du fleuve la pirogue à commencer par prendre de l’eau. Nous avons prié mais prise de panique la pirogue a chaviré. Nous sommes tous retrouvés dans l’eau y compris le piroguier je me suis battu pour sortir, mes camarades étaient tous sous l’eau », rapporte-t-elle. Tout en poursuivant qu’au lieu de sauver les filles le piroguier à plutôt à chercher a retrouvé sa pirogue entre temps ajoute-t-elle trois de ses camarades sont décédées. « Deux autres files dans un état grave ont été transportées d’urgence par la mairie à l’hôpital. Pour le moment il reste cinq filles sous l’eau », déplore-t-elle.


Le maire premier adjoint de la commune du 7ème arrondissement, se dit choquer par ce drame « C’est vraiment du trop il faut prendre des mesures pour sauver la vie de concitoyens », souhaite le maire.


Le premier substitut du procureur de la République prés le Tribunal de Grande Instance de N’Djaména Nédou Gérard était sur place pour constater le fait en vue d’ouverture d’une enquête judiciaire pour déterminer la responsabilité de ce drame.

Une pensée sur “Faits-divers : une pirogue chavire avec 12 filles

  • 14 juillet 2020 à 19 h 59 min
    Permalink

    Ce piroguiers doit être poursuivit, jugé et condamné pour non assistance aux personnes en danger. Il a préféré sa pirogue à la vie humaine,il devrait quand-même tenter de leur sauver la vie et si ça lui a dépassé,on allait quand-même le comprendre. Mais il a préféré sauver sa pirogue.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *